Joé Bertili, baryton-basse

Joé Bertili, baryton-basse

Suite à des études d’ingénieur réussies et à un début de carrière dans l’industrie, Joé Bertili, chanceux, découvre le chant lyrique. Il rentre rapidement au conservatoire de Lyon dans la classe de Marcin Habela, puis à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de Jane Roth, avant de poursuivre sa formation avec Stuart Patterson. Il se perfectionne, entre autres, dans les classes de maître d’Hedwig Fassbender, Gilles Cachemaille et d’Alexander Mayr, et a très vite l’occasion de se produire à l’opéra ou en concert.

Sur scène Joé est Leporello (Don Giovanni), Calchas (la Belle Hélène), Maestro Spinelloccio et Ser Amantio di Nicolao (Gianni Schicchi) et Lucas (L’ivrogne corrigé). En concert il chante le Magnificat de Bach, Les sept paroles du Christ de Haydn, des messes de Mozart et Schubert…

Tout au long de la saison 2017-2018 vous pourrez l’entendre comme Balthazar dans Amahl et les visiteurs du soir de Menotti à l’Opéra de Lausanne (novembre 2017), Pagolo dans Ascanio de Saint-Saëns au Grand théâtre de Genève (novembre 2017), Noah dans Noah’s flood de Britten avec l’Orchestre de Chambre de Genève (novembre 2017), et comme Haly dans l’Italiana in Algeri de Rossini à l’Opéra de Toulon (Avr. 2018). Joé compte, par ailleurs, parmi les lauréats de la fondation
Colette Mosetti.